1 Mars 2024

[SOLAR ORBITER] Capture d’une activité surprenante du Soleil !

L’ESA a publié mi-février un nouveau cliché pris par Solar Orbiter en octobre 2023. On y voit une nette différence par rapport au même cliché, capturé en février 2021.

Images du Soleil prises en février 2021 (à gauche) et octobre 2023 (à droite) par l’imageur EUI - Crédits : ESA.

   

Alors que le Soleil s’approche de son cycle d’activité magnétique maximale, on aperçoit à sa surface davantage d’explosions, des tâches solaires plus sombres, des boucles de plasma ainsi que des tourbillons de gaz très chauds.
Ces images ont été capturées par l’imageur ultraviolet EUI (Extreme Ultraviolet Imager), auquel le CNES a contribué à la fabrication. Elles révèlent la haute atmosphère du Soleil, dont la température avoisine le million de degrés Celsius. Comme EUI observe le Soleil en lumière ultraviolette, invisible à l'œil humain, la couleur jaune est ajoutée pour nous aider à visualiser notre Soleil changeant.

Plus d’infos sur l’instrument EUI : https://solar-orbiter.cnes.fr/fr/SOLO/Fr/GP_eui.htm 

Les cycles d’activité solaire

Le Soleil connait des cycles d’activité qui durent environ 11 ans. Cela correspond à la durée de l’inversion du champ magnétique du Soleil. Ils sont causés par la « dynamo solaire », un processus qui génère ce champ magnétique solaire. Au début du cycle, l’activité est relativement faible. Elle augmente au fur et à mesure, jusqu’à atteindre son maximum, avant de décroitre à nouveau. Le dernier minimum date de décembre 2019 et le prochain maximum est attendu pour l’été 2025.

Un maximum attendu un an plus tôt

Ces clichés capturés par Solar Orbiter accréditent les hypothèses selon lesquelles le maximum d’activité solaire pourrait être atteint 1 an plus tôt que prévu. Pour en savoir plus : article 1, article 2.

Une des missions de Solar Orbiter est effectivement de nous aider à mieux comprendre et prévoir les cycles solaires : leur temporalité, mais aussi leur puissance. Et cela est essentiel pour nous : l’activité solaire peut effectivement affecter notre vie quotidienne sur Terre. 

Quelles conséquences sur Terre ? 

Par exemple, les éruptions solaires extrêmes peuvent endommager voire annihiler nos installations électriques sur Terre, mais aussi les satellites en orbite.

  

Pour plus d’informations sur le sujet : article INSU/CNRS

Lien ESA : https://www.esa.int/Science_Exploration/Space_Science/Solar_Orbiter

Published in: